Découvrez les Cathédrales.

La Picardie est la seule région où l’on a six Cathédrales et une Basilique dans un rayon de 100 km, Venez découvrir ces joyaux d'Architecture.

 

Les Cathédrales de Beauvais, Noyon et Senlis, dans le département de l'Oise. Les Cathédrales de Laon et Soissons plus la Basilique de Saint-Quentin dans département de l'Aisne. La Cathédrale d'Amiens dans le département de La Somme.


 

Senlis, La Cathédrale Notre-Dame.

 

La ville de Senlis, dans le département de l’Oise, en région Picardie, se situe entre les forêts de Chantilly et d'Ermenonville, au sud, et d'Halatte au nord, à 40 kilomètres de Paris. De fondation antique, séjour royal durant le Moyen-âge, la cité conserve de sa longue histoire un riche patrimoine. La vieille ville est constituée d'un ensemble de maisons et ruelles anciennes ceintes de remparts gallo-romains et médiévaux, autour de sa cathédrale gothique, dont la flèche est visible de loin dans la plaine du Valois.

 

Un bel exemple de mélange des styles gothiques Avant la construction de la cathédrale, le site était déjà occupé par des bâtiments sacrés. Les travaux, débutés vers 1150, aboutirent à l’édification d'une des premières nefs gothiques en France. L'aspect de l’édifice fut remanié au XIIIème siècle : une flèche à deux étages fut rajoutée au clocher et la percée du transept raccourcit la nef. Au début du XVIème siècle, la charpente de la cathédrale disparut dans les flammes et les voûtes s'effondrèrent. Les parties hautes furent reconstruites six mètres plus haut et les façades, sur le côté, furent décorées avec exubérance. Peu abîmée pendant la Révolution, elle fit l'objet de restaurations successives au XIXème et au XXème siècle. Cette succession de travaux a abouti à nous offrir un bel exemple de mélange des styles gothiques.

 

Une des plus belles cathédrales de France De taille assez modeste, la cathédrale de Senlis est l’un des premiers monuments gothiques du pays. Son clocher, admiré dès sa construction, a fortement influencé la construction de plusieurs clochers des campagnes environnantes. On parle de « clochers senlisiens ». La remarquable tour sud est un des rares clochers complets du commencement du XIIIème siècle. Le portail occidental du XIIème siècle possède la plus ancienne représentation du thème du Couronnement de la Vierge, un chef d’œuvre qui a servi de modèle à de nombreux édifices. Le portail méridional flamboyant du XVIème siècle marque l'évolution de l'art gothique. Le chœur, étroit pour sa hauteur, constitue un superbe bijou de l’architecture gothique primitive du XIIème siècle et donne une forte impression d'envolée. Les colonnes supportent de très beaux chapiteaux ornés de motifs végétaux variés et finement ouvragés.

 

Maj Site_04/18, Source "Office de Tourisme de Senlis"

Senlis (Oise), 28km de La Ceriseraie.



 

Soissons, La Cathédrale Saint-Gervais et Saint-Protais.

Début de la construction en 1176.

La Cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais a malheureusement servi de cible pendant les combats de la première guerre mondiale.La cathédrale Saint-Gervais-et-Saint-Protais de Soissons est l’un des plus beaux exemples du gothique classique. L’édifice roman primitif, dont la construction débute en 1176, est peu connu.

Le Chantier.

Un premier chantier, dont fut conservé le magnifique croisillon sud (1185-1190), s’ouvre sous l’épiscopat de Nivelon de Quierzy (1176-1207). Un second chantier commence vers le XVe siècle. Le choeur est achevé en 1212, la nef vers 1240. Par la suite, les travaux n’avanceront que lentement.La construction du bras nord du transept est achevée à la fin du XVIIIe siècle. Les tours de la façade et le croisillon nord sont toujours en travaux à la fin du XVIIIe siècle ; la tour sud a d’ailleurs été la seule achevée, la guerre de Cent Ans mettant un terme à la construction de la tour nord. En 1840, la cathédrale est classée monument historique. 

Les vicissitudes et la restauration.

La cathédrale n’a connu que des vicissitudes durant toutes les époques, les outrages les plus sévères résultant de la guerre de 1914-1918. C’est la nef qui a le plus souffert : sur les huit travées, trois étaient totalement détruites, les cinq autres gravement endommagées (voûtes effondrées, arcs brisés...). Les travaux de restauration menés par l’architecte des Monuments historiques, Émile Brunet, terminés en 1937 seulement, furent scrupuleux et respectueux : la cathédrale a été rendue au clergé dès 1919.

Maj Site_06/18, Source "Picardia, l'encyclopédie Picarde".

Soissons (Aisne), 45km de La Ceriseraie.

 



 

Noyon, La Cathédrale Notre Dame.

 

Chef d’œuvre du premier art gothique, la cathédrale Notre-Dame recèle un mobilier liturgique exceptionnel. Elle s’inscrit dans un quartier canonial, considéré aujourd’hui comme l’un des plus complets du nord de la France. Cinq bâtiments constituent ce quartier : la grande salle capitulaire doté d’un cellier et d’un grenier, l’officialité (prison et salle de justice), d’une petite salle capitulaire (actuelle sacristie et salle du Jubé), le bâtiment du trésor, et enfin la bibliothèque du Chapitre, construite au XVIe siècle, une des plus anciennes bibliothèques conservées en Europe. Un ensemble d’élégants hôtels particuliers du XVIIe et XVIIIe siècles, construits par les chanoines, cerne le parvis de la cathédrale. Au sud de la cathédrale s’étend le quartier épiscopale avec les vestiges de la chapelle Saint-Nicolas, chapelle privée de l’évêque. Elle jouxte le palais épiscopal, aujourd’hui musée du Noyonnais.

 

Maj Site_04/18, Source "Ville de Noyon"

 

Noyon (Oise), 48km de La Ceriseraie.



 

Beauvais, La Cathédrale Saint-Pierre.

 

La cathédrale Saint-Pierre de Beauvais, commencée en 1225, est connue comme ayant la hauteur sous voûte la plus élevée de l'âge gothique : 48 mètres. Si la cathédrale Notre-Dame d'Amiens est la plus vaste de France, Saint-Pierre de Beauvais demeure à jamais la plus haute d'Europe. Cette hauteur, voulue dès l'origine, a fragilisé tout l'édifice depuis le Moyen Âge. Au long des siècles, les financements qui auraient dû être consacrés à l'achèvement de l'édifice (nef, chœur et flèche) ont été affectés aux réparations. Après un premier éboulement des voûtes du chœur en 1284, c'est la flèche, achevée en 1566, qui s'est écroulée en 1573, le jour de l'Ascension. Celle-ci disparue, on n'eut jamais les moyens de construire une nef. Seule la première travée existe.
Aujourd'hui, la cathédrale de Beauvais reste un édifice fragile. Sa hauteur augmente sa prise au vent et sa vulnérabilité aux tempêtes. En visitant Saint-Pierre, vous verrez des étais soutenir les bras du transept ainsi qu'un puissant contrefort de bois renforcer l'entrée du déambulatoire nord.
Si l'attrait de la cathédrale réside dans son gigantisme, il repose aussi dans son horloge astronomique et dans les vitraux. Saint-Pierre de Beauvais invite le visiteur à une véritable histoire du vitrail du XIIIe siècle au XXe siècle.

Maj Site_04/18, Source "Patrimoine et Histoire"

 

Beauvais (Oise), 70km de La Ceriseraie.

 



 

Laon, La cathédrale Notre-Dame.

Fort comme un bœuf.

Villard de Honnecourt affirmait haut et fort que les cinq tours de la cathédrale de Laon étaient sans conteste « les plus belles du monde ». De quoi faire mugir de contentement les seize bœufs sculptés dans la pierre qui s’y trouvent juchés à 56 mètres de hauteur. « On raconte qu’un jour un attelage qui transportait des matériaux pour la construction de la cathédrale s’écroula de fatigue et qu’alors un bœuf blanc descendit miraculeusement du ciel pour terminer le travail » explique Michel Seillier qui fait visiter la ville en tant que « greeter ». «  En fait ces bœufs sur les tours sont sans doute un simple hommage aux bêtes qui ont amené les pierres jusqu’au chantier.  » 
La cathédrale de Laon est un édifice majeur dans l’histoire de l’architecture car c’est l’une des plus anciennes cathédrales gothiques. Construite entre 1155 et 1235 sur décision de l’évêque Gaulthier de Mortagne, elle est antérieure à Notre-Dame de Paris. Il faut dire que la concurrence était très forte à cette époque entre les différents centres religieux. Laon était à ce titre très réputé et très riche, on venait y étudier de partout en Europe. Les trois portails de la façade Est de la cathédrale sont remarquables par la finesse des sculptures et l’on notera aussi d’étonnantes gargouilles représentant des animaux pour le moins exotiques puisqu’on identifie sans mal la tête d’un hippopotame et celle d’un rhinocéros ! 
On accède au sommet des tours en gravissant les 210 marches d’un escalier en colimaçon de plus en plus étroit, mais la récompense en vaut la peine car la vue sur le plateau laonnois et la campagne environnante est saisissante.

 

Maj Site_06/18, Source "aisne.com"

 

Laon (Aisne), 80km de La Ceriseraie.



 

 

La Basilique de Saint-Quentin.

Gothique (1170 – 1487).

Cette ancienne collégiale, devenue basilique en décembre 1876, est un édifice particulièrement ambitieux. Construite entre le XIIe et le XVe siècle, elle offre une des rares synthèses de l’architecture gothique dans le nord de la France.

L’ancienne collégiale, devenue basilique en décembre 1876, apparaît majestueusement aux visiteurs, promeneurs, pèlerins dès qu’ils approchent de la ville. C’est le plus vaste édifice religieux de Picardie après la cathédrale d’Amiens. La basilique de Saint-Quentin reflète la puissance du pouvoir ecclésiastique. 

Il s’agit d’une construction voulue par les chanoines, forts d’une communauté de 80 membres et de plus d’une centaine de chapelains. 
Nous avons peu de renseignements sur la première construction de cet édifice qui n’était, au départ, qu’une simple chapelle construite pour abriter les reliques très vénérées de saint Quentin, trouvées miraculeusement dans les marais de la Somme. Quintinus, martyr chrétien de la fin du IIIe siècle donnera son nom à la cité

L’édifice présente des dimensions lui permettant de rivaliser avec les grandes cathédrales gothiques : 120 m de long, 36 m de large et 34 m sous la voûte, la flèche culminant à 80 m. Le plan de la basilique fait référence aux grandes basiliques carolingiennes, architecture très vivace dans le nord de la France avec la superbe tour-porche du XIIe siècle. Le plan adopté, rare, est celui d’une croix à double traverse, ces deux transepts, d’inégale largeur, ajoutant à la monumentalité de l’édifice. Plus de trois siècles ont été nécessaires pour mener à bien ce chantier commencé à la fin du XIIe siècle.

Les guerres, les épidémies et les difficultés financières expliquent la lenteur inhabituelle des travaux qui resteront à jamais inachevés, la façade n’ayant jamais été construite.

Maj Site_06/18, Source "Picardia, l'encyclopédie Picarde".

 

Saint-Quentin (Aisne), 94km de La Ceriseraie.



 

Cathédrale Notre-Dame d'Amiens.



La cathédrale Notre-Dame d’Amiens est la plus vaste cathédrale de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Avec les cathédrales de Chartres, de Reims, de Bourges et de Beauvais (même si la nef de cette dernière n'a jamais été construite), elle est considérée comme l'archétype du style gothique classique, comprenant aussi des éléments des phases suivantes du style gothique, du gothique rayonnant (notamment le chevet) et du gothique flamboyant (notamment la grande rosace de la façade occidentale, la tour nord et les stalles). Sa longueur hors œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûte de 42,30 mètres (proche du maximum supportable pour cette architecture).

La cathédrale a perdu la plupart de ses vitraux d'origine, mais elle reste réputée pour ses sculptures gothiques du xiiie siècle ornant sa façade occidentale et le portail de la Vierge Dorée sur la façade sud du transept, ainsi que les stalles de son chœur, chef-d'œuvre d'ébénisterie. Son unité architecturale est manifeste, mais les aspects hétérogènes de sa façade occidentale et l'élévation de sa nef montrent que la cathédrale a subi au cours de sa construction d'importantes modifications qui ont altéré la pensée originelle de l'architecte.

Monument historique en France depuis 1862, elle est inscrite depuis 1981 au patrimoine mondial de l'UNESCO2.

Maj Site_06/18, Source "Wikipedia»

 

 

Amiens (Somme), 109km de La Ceriseraie.



Nos Hébergeurs.



Nos partenaires.




CONTACTEZ-NOUS: 

06 18 99 96 73

laceriseraie-orrouy@sfr.fr

gite-laceriseraie-oise.com

Siret :  802 280 198 0010