La Vallée de l'Automne.

Autour de Crépy-en-Valois, le Patrimoine s'offre à vous: 35 clochers jaillissent d'un écrin de verdure; ruines gallo-romaines, abbayes, château, manoirs et villages authentiques sont en parfaite harmonie avec la nature. La rivière Automne anime les paysages du Valois. Un beau panorama de l'architecture du XIème au XIXème siècle.

Découvrez, Les ruines Gallo-Romaines de Champlieu, l'Abbaye de Morienval, l'Abbaye du Lieu Restauré et le Donjon de Vez. Idée originale, nous vous proposons de découvrir ces joyaux au guidon de la mythique "103 Peugeot".

 

La Ceriseraie est située en pleine Vallée de l'Automne, dans le Village d'Orrouy.


L'Automne.
L'Automne.

La vallée de l'Automne.

La rivière Automne, que l’on devrait orthographier « Autonne » par ses racines « Altona », sa dénomination d’origine, a donné son nom à cette vallée. Elle prend naissance près de Villers-Cotterêts et se promène pendant 35 kilomètres, à travers le canton de Crépy-en-Valois, avant de rejoindre l’Oise en amont de Verberie.

L’Automne, après avoir traversé la plate-forme structurale des puissants bancs de pierre lutétiens qui arment nos plateaux, s’est enfoncée profondément dans les bancs sous-jacents essentiellement de sable mais aussi d’argile du Cuisien (l’Yprésien moyen dans notre secteur). C’est pour cela que les géologues qualifient nos spectaculaires vallées de « vallées en canyon ».  

La proximité de l’Oise, voie qui mène à Paris, la nature du sol, la présence de l’eau, la proximité de la forêt , autant de facteurs qui facilitent le développement précoce de la vallée dont le visage économique se modifie au cours des siècles et qui explique en partie la présence de nombreux villages.  

La vallée ne peut s’imaginer sans ses églises. Elles contribuent au charme du paysage et ne cessent d’être présentes au regard du visiteur. A peine disparu, un autre clocher surgit à l’horizon. Si le XIIIème siècle est celui des cathédrales et des grandes églises urbaines, le XIIème siècle marque celui des églises rurales. A cette époque, une grande activité règne dans la vallée. Carriers, tailleurs de pierres, maçons sont affairés ; les murs montent, les églises s’élèvent du sol, marquant le point de liaison entre le ciel et la terre.

 

A ne pas manquer, chaque année l’ouverture exceptionnelle des églises pour la manifestation des « 35 clochers en Vallée de l’Automne », en Octobre.

 

Maj Site_03/18, Source "Roches et Carrières avec la collaboration de l'office de Tourisme du Valois". 

Orrouy est un des villages de la Vallée de l'Automne, nous y habitons.

La Vallée de l'Automne.
La Vallée de l'Automne.
L'Abbaye de Morienval.
L'Abbaye de Morienval.
Fresnoy-la-Rivière.
Fresnoy-la-Rivière.
Eglise Saint Rémi à Orrouy.
Eglise Saint Rémi à Orrouy.

Abbaye du Lieu-Restauré.
Abbaye du Lieu-Restauré.
Ruines Gallo-Romaines de Champlieu.
Ruines Gallo-Romaines de Champlieu.
Coco & Coco
Coco & Coco
Le Donjon de Vez.
Le Donjon de Vez.


Les Ruines Gallo-Romaine de Champlieu.

 

Le site est si apaisant qu’il est difficile d’imaginer que des milliers de personnes se sont déplacées à Champlieu pour assister à des pièces de théâtre. Aux Ier et IIe siècles après J. C, un théâtre de 3 000 places, des thermes et un temple construit en deux temps ont été bâtis sur la commune d’Orrouy, à la lisière sud de la forêt domaniale de Compiègne.

Bordées par les champs, les ruines gallo-romaines laissent aujourd’hui apparaître les vestiges d’une vie qui a disparu du jour au lendemain sans que l’on en connaisse les raisons. « Il s’agissait sans doute d’une ville de garnison », pense Marc Lafond, guide bénévole à l’office de tourisme du Pays de Valois.

Le site, méconnu jusqu’à l’arrivée de Napoléon III à Compiègne a été classé monument historique en 1857. « C’est lui qui a lancé les premières fouilles en faisant appel notamment à l’architecte Viollet-le-Duc », précise Marc Lafond. Ainsi, on sait que deux statues, l’une représentant Apollon et l’autre d’une femme trônaient près du temple. Le décor sculpté de ce dernier est un témoignage majeur de la romanisation profonde des Gaules. Près de cent trente blocs sculptés subsistent aujourd’hui, partagés entre le musée Antoine-Vivenel de Compiègne et le château de Béthisy-Saint-Pierre.

De l’autre côté de la voie antique Senlis-Soissons, dite Chaussée Brunehaut, se trouvent des thermes dotés d’une palestre permettant aux personnes de faire du sport et de se détendre. Le citoyen romain passait dans un bain froid, puis tiède et chaud. De chaque côté, on peut encore observer un fossé où l’eau était chauffée. Le théâtre, d’un diamètre de 70 m, pouvait accueillir 3 000 personnes. Le 8 juillet 1906, il a même reçu 5 000 personnes quand les Comédiens Français ont joué Le Cyclope et Iphigénie en Aulide.

Géré par le conseil départemental, le site est considéré comme l’un des plus pillés de France, selon Marc Lafond. En effet, il est en accès libre et personne ne veille à la sécurité des lieux. A quelques centaines de mètres de là, on distingue les ruines de l’église Notre-Dame de Champlieu. « Elle a été construite avec des pierres pillées aux ruines du sanctuaire », ajoute Marc Lafond. Autre particularité de l’édifice : celui-ci est bien plus grand que l’église Saint-Rémi d’Orrouy. Entre ces deux sites en ruines, 300 tombes mérovingiennes se trouvent à quelques mètres sous terre.

 

Maj Site_03/18, Source "Le Parisien 17/08/2016". 

Champlieu dépend de la commune d'Orrouy (Oise), les ruines sont à 4km de la Ceriseraie.



 

 

L’abbaye Notre-Dame de Morienval.

 

L’abbaye Notre-Dame de Morienval est une ancienne abbaye bénédictine de femmes, fondée sans doute pendant le troisième quart du ixe siècle par Charles le Chauve, dans un vallon proche de Crépy-en-Valois, sur l'actuelle commune de Morienval dans l’Oise. Depuis la suppression de l'abbaye en 1745, son église sert d'église paroissiale au village. Elle prend le vocable de saint Denis de l'ancienne église paroissiale démolie en 1750. Les rares bâtiments conventuels de l'ancienne abbaye qui n'ont pas été démolis après la Révolution française appartiennent à un propriétaire privé et ne se visitent pas. C'est de toute façon son impressionnante église romane qui fait la renommée de Morienval. Elle a été bâtie à partir du milieu du xie siècle et fait ainsi partie des plus anciennes églises romanes de la région, où l'architecture carolingienne s'est maintenue encore longtemps. Ainsi, la conception de l'abbatiale de Morienval avec une tour de façade, deux tours de chevet, un transept-bas et un chevet en échelons s'inscrit encore dans la tradition carolingienne. Les tours jumelles du xie siècle avec leurs trois étages de baies n'ont pas beaucoup de semblables dans l'Oise.

La valeur archéologique de l'ancienne abbatiale de Morienval a été reconnue très tôt, et elle a été classée par la première liste des monuments historiques français en 18401. Sa restauration très consciencieuse a été menée en deux principales étapes entre 1878 et 1880 ainsi qu'entre 1900 et 1903 sous la direction de Paul Selmersheim. Il n'a pu faire disparaître tous les remaniements qui avaient dénaturé le caractère roman de l'édifice et tous les éléments d'apparence romane ne sont pas authentiques mais l'église détient en tout cas une place d'exception parmi les monuments religieux de l'Oise et du Valois. Elle est affiliée à la paroisse Saint-Pierre de la vallée de l'Automne.

 

Maj Site_05/18, Source "Wikipedia".

 

Morienval (Oise), à 7km de la Ceriseraie.



 

Abbaye Notre Dame du Lieu Restauré.

 

« Ce n'est pas un endroit pour une seule personne, une seule énergie. Il faut le partager. » Pascal Souillac, le propriétaire de l'abbaye Notre-Dame de Lieu-Restauré, près de Bonneuil-en-Valois, souhaite rendre vivant le site de 3,5 ha construit au XIIe siècle.
Angélique et François ont investi les lieux il y a plus d'un an pour cultiver des légumes bio sur ce qui était autrefois le verger des moines. Les récoltes des Jardins d'Eféa permettent de fournir l'Amap de Marolles et les clients locaux. Au début de l'année, Pascal Souillac a aussi passé un partenariat avec l'Institut thérapeutique, éducatif et pédagogique (Itep) de Saint-Maximin. Tous les jeudis, quelques jeunes, déscolarisés à la suite de troubles du comportement, viennent animer un chantier, accompagnés de leur éducateur. « Le lieu est symbolique car les jeunes se restaurent eux-mêmes en venant ici », souligne Lies Berboucha, éducateur. Le groupe oeuvre notamment au nettoyage et déblayage de ce qui sera le futur musée de l'association de sauvegarde et de mise en valeur de l'abbaye. « Ça donne un sens humain à tout ce qu'il y a à faire », se réjouit Pascal Souillac.

Classé monument historique depuis 1965.
Car, des chantiers, il n'en manque pas ! D'autant que le propriétaire a des projets plein la tête pour faire de ce lieu classé monument historique depuis 1965 un vrai lieu de vie. S'il a renoncé à son projet de centre bouddhiste, il est plus déterminé que jamais à créer un gîte, une salle polyvalente, une aire de jeux pour les enfants ou encore une ferme pédagogique. Il a d'ailleurs décidé de se consacrer à plein-temps à ce projet ambitieux qui nécessite du temps et surtout de l'argent.

« Pour l'heure, on s'est concentré sur l'accueil, la mise en sécurité, la protection et la mise en valeur de l'existant. C'est un site aussi précieux que fragile. On a, par exemple, installé une table de pique-nique et des toilettes sèches pour les visiteurs. On a aussi mis au point un camp de base, précise-t-il. Les gens sont ravis de voir que ça bouge. » Un travail devrait aussi être mené sur les vitraux de l'église pour mettre hors d'air l'édifice, dégradé par l'humidité et les fientes de pigeons. Et d'autres événements ponctuels seront organisés tout au long de l'année pour que « les gens s'approprient le site ».

 

Maj Site_06/18, Source "Le Parisien".

 

 Lieu Restauré (Commune de Bonneuil-en-Valois - Oise), 12km de La Ceriseraie.

 



 

 

 

 

 

Le Donjon de Vez.

 

Classé Monument Historique en 1906, le Donjon de Vez est un lieu incontournable du patrimoine français. Situé au cœur de l’Oise, véritable forteresse médiévale, avec ses murailles, ses courtines, et ses mâchicoulis, le Donjon de Vez est devenu en 1987 un lieu dédié à la création contemporaine. Abritant un ensemble de sculptures monumentales, le Donjon et son parc, labellisé « Jardin Remarquable » par le ministère de la Culture en 2007, bénéficient d’une mise en valeur originale qui allie installations in situ et architecture féodale.

Le Donjon de Vez conjugue patrimoine et modernité, tel un interstice entre l’époque médiévale et contemporaine.

 

Maj Site_04/18, Source "Donjondevez.com". 

Vez (Oise), 14km de la Ceriseraie.



Nos Hébergeurs.



Nos partenaires.




 

 

CONTACTEZ-NOUS: 

06 18 99 96 73

laceriseraie-orrouy@sfr.fr

gite-laceriseraie-oise.com

Siret :  802 280 198 0010